L'épicerie de l'orage

Le blog de la maison d'édition jeunesse l'épicerie de l'orage, petite fabrique d'objets (en papier) pour penser (le monde)

jeudi 20 septembre 2012

il existe un esprit nouveau, dit-il

fenêtre

 

Mine de rien, un sinistre de cet ampleur, ça prend du temps et ça vous flingue une année... Surtout quand on est une tout petite maison, en construction, hyper fragile et bancale... Quand le mauvais vent du méchant loup a soufflé sur notre toit, on en a pris un coup.

Nous voilà donc, à peine remis, à quelques encablures temporelles de Montreuil, à tenter de remettre la barque à flots. 

Qu'avons-nous fait de cette année ? 

"La politique" est sortie le lendemain de l'incendie. La diffusion en a été vraiment perturbée. Mais ce fut quand même un joli succès. On l'aime beaucoup, ce titre, et les libraires à qui on a parlé le week-end dernier nous disent qu'au-delà de l'élection présidentielle, il continue à passionner. Comme on nous l'a dit : vie citoyenne, engagement, débats d'idées, ça ne s'arrête jamais. Et on nous a même dit : sciences-po, ça ne se prépare jamais assez tôt ! (ce qui plaira à nos auteurs ;-) ). 

Oui mais voilà, et la suite ? Sans mentir, le matin du 9 février, jm avait le téléphone entre les mains et voulait appeler les deux futurs auteurs auxquels nous pensions. Deux titres en perspective, deux auteurs en vue. Je le revois avec le téléphone et moi, un peu hésitante encore, attends, on va chercher un pizza, on déjeune et on appelle ensuite. Bah oui, c'était des gens auxquels on tenait, on n'était pas sûr de leur réponse, c'était un moment émouvant...

On est bien descendu chez Jacky (célèbre Jacky), en bas, chercher une pizza. On l'a coupée, on a bien mangé les deux premières parts et la suite, vous la connaissez. 

Donc non seulement le reste de la pizza est restée ainsi pendant des semaines dans l'appart (chaque fois qu'on revenait, qu'on avait cinq minutes pour prendre des affaires en urgence, je voyais ce couteau, cette planche à découper sale, tout ça laissé en l'état... une vraie scène de crime ;-) ). Mais le projet des livres est lui aussi resté à peu près dans le même état. Découpé et la bouche ouverte dessus en suspens. 

Et puis les mois ont passé. On a fait face à un quotidien un peu chamboulé, on n'a pas osé y faire venir des gens extérieurs. Des auteurs que l'on n'aurait pas pu suivre, des titres que l'on n'aurait pas pu diffuser, (c'est déjà compliqué quand on a un appart, un lieu de travail et un peu de temps, alors là c'était devenu mission impossible !). On a donc différé.

Le seul travail avec une tierce personne que nous avons engagé, c'est celui avec Sibylle sur l'emploi du temps (et sur un autre projet absolument merveilleux que vous verrez dans peu de temps, vous allez craquer, le papillon s'est surpassé !). Et même sur ce travail somme toute facile à suivre (c'est le papillon qui travaille ;-)) Sibylle a eu beaucoup de patience face à notre disponibilité pas toujours optimale :-) 

Les mois ont donc passé et les projets se sont en fait modifiés. On n'appellera peut-être jamais ces auteurs, ceux du 9 février. On regarde la suite différemment.

Ce qui est nouveau aussi c'est que l'on reçoit à présent des propositions qui collent avec l'esprit de notre collection, en tout cas l'esprit de notre petite fabrique. Je dis l'esprit parce que c'est ce que l'on tient à conserver, la rigidité formelle on y tient peu. J'avoue que je sature un peu des nombreux mails quotidiens que m'adressent illustrateurs et auteurs me présentant des projets d'albums qui -je cite- sont en parfaite adéquation avec tous les albums que nous avons publiés. C'est à dire aucun. Je sais que la vie des illustrateurs et des auteurs est difficile mais je pense que les mails avec en copie la liste de tous les éditeurs présents au salon de Montreuil et un message bateau, sans prendre le soin de parcourir leur catalogue ou de regarder leur site, n'est pas forcément un bon moyen pour faire passer son projet. C'est limite un peu vexant, et je ne réponds plus. Donc quand au milieu de ces envois groupés, on trouve un message personnalisé et un projet susceptible de nous intéresser, c'est jour de fête. Ça ne veut pas dire que l'on ne publiera jamais d'album ou de fiction ou autre et j'aime recevoir des projets mais qu'on me dise alors : ça vous ne l'avez jamais fait mais je vais vous donner l'envie de le publier. 

Donc voilà. Peu à peu se dessinent de nouveaux contours. On a sur le feu (oups) un titre qui nous tient à coeur depuis longtemps avec un projet de collaboration enthousiasmant. On espère vous le présenter vite. A Montreuil ? 

Oui, nous y serons. Même un peu bancals, même un peu fourbus, on y tient plus que tout. D'abord, les copains nous attendent. C'est un peu comme à la colo, on veut retrouver les amis de l'année dernière et on a même tous écrit à la directrice pour lui demander si elle pouvait à nouveau nous mettre dans la même chambre. (ndrl : le même carré dans le grand marché). Et puis, je crois que les échanges, l'univers stimulant, l'énergie qui circule là-bas nous revigoreront inévitablement totalement. 

Vous dire que l'on a pas pensé tout arrêter serait mentir. Une fraction de seconde, face à la difficulté. Dans les moments de larmes quand plus rien n'avançait. Mais ce serait donner trop d'importance à un simple feu mal maîtrisé, non ? Donc même un peu floue et parfois hésitante, il existe bien une suite à l'épicerie. Et c'est avec ces quelques mots de notre grand ami Le Corbusier que je concluerai : "Une grande époque vient de commencer. Il existe un esprit nouveau."

(Et pour ne pas mélanger vie de l'épicerie et vie de nous, maintenant j'écris ici). 

 

  

Posté par marchandsdepices à 22:54 - les aujourd'hui - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
Partager

Commentaires

    longue vie à l'épicerie !
    pas de Montreuil pour moi cette année, mais j'espère bien vous recroiser un jour

    Posté par zimbo, vendredi 21 septembre 2012 à 11:38
  • Bravo pour votre persévérance et longue vie à l'épicerie et à nos épiciers préférés !

    Posté par Patricia, vendredi 21 septembre 2012 à 12:20
  • Tu sais, ça me fait plaisir de lire ça. En partie, parce que c'est bon de savoir que je vais vous voir prochainement Mais aussi, parce que vous avancez, que les projets sont là, que l'épicerie est belle et bien vivante. Bises bises!

    Posté par Marmotte, vendredi 21 septembre 2012 à 12:53
  • Oh, comme j'aime lire ça ! Oui on sera au rendez-vous de Montreuil, devant le petit carrée du grand marché ou au bistrot d'à-côté, on y sera. Pour le reste, comme vous faites, c'est bien. Avec Vous. Indéfiniment !

    Posté par Ga la Gre, vendredi 21 septembre 2012 à 12:59
  • Merci de cette chronique que nous permet de vous suivre dans vos difficiles et merveilleuses aventures.
    Hé ! les épiciers, je suis à fond avec vous, continuez, courage !!!
    Bravo pour tout
    Stéphanie

    Posté par Stéphanie, vendredi 21 septembre 2012 à 15:35
  • je me marre!
    oui ben moi aussi on me propose de faire des trucs parce que mes images sont en parfaite adéquation avec l'esprit recherché…!

    Posté par Anaïs, vendredi 21 septembre 2012 à 23:48
  • Les parenthèses finissent toujours par se refermer ...
    Je pense à vous les amis & espère moi aussi avoir la même chambre que l'an dernier ... On vous embrasse bien fort ♥

    Posté par mel, dimanche 11 novembre 2012 à 22:24

Poster un commentaire