L'épicerie de l'orage

Le blog de la maison d'édition jeunesse l'épicerie de l'orage, petite fabrique d'objets (en papier) pour penser (le monde)

dimanche 15 mai 2011

des libraires

L'auto-diffusion, c'est envoyer des mails qui ne seront jamais lus.

L'auto-diffusion, c'est envoyer des mails qui ne seront jamais lus mais qu'il faut quand même envoyer et qui sont importants (tss tss... vous comprendrez plus loin)

C'est envoyer des mails pas lus mais importants à des libraires que l'on a pris le soin de bien sélectionner avant. Parce que sinon, pour le coup, c'est envoyer des mails pour rien.

C'est attendre quelques jours.

C'est prendre son téléphone.

C'est téléphoner pour demander ce que l'on a pensé du mail que personne n'a lu.

C'est effectivement entendre que personne ne l'a lu et que par conséquent personne n'en pense rien.

Vous trouvez que l'histoire commence mal ?

Non, détrompez-vous. Parce que là, vous vous attendez à ce que l'on dise que personne ne l'a lu et que... personne ne le lira jamais. Vous vous attendez à raccrocher, dépités, et à plonger la tête dans votre stock de livres. Mais Ô surprise, on vous répond (quasiment partout et quasiment toujours) que l'on est débordés, que l'on croule sous les mails, qu'on ne les ouvre plus mais

que l'on aime la petite édition indépendante et que tiens, en direct, on retrouve le mail et que oui, ça a l'air chouette ces petits livres-carnets, est-ce que vous pourriez m'en parler davantage et que oui c'est une belle idée, on va en commander.

C'est quelques coups de fils comme ça passés chaque semaine. C'est l'impossibilité de faire plus parce que ça, déjà, ça prend beaucoup de temps. C'est rappeler trois fois, quatre fois, cinq fois avant que la personne soit disponible, et c'est le comprendre parfaitement, vu ce que nous savons du quotidien des libraires.

Finalement, toujours on a pris du temps pour nous.

Toujours, nous avons été écoutés. A chaque fois, nous avons eu une réponse. Et chouette, elle a été rarement négative !

C'est vrai que nous les avons soigneusement sélectionnées, nos librairies. Mais nous imaginions un accueil moins chaleureux face à la petitesse de notre fabrique, au milieu d'une production pléthorique...

C'était sans compter sur le fait que l'on trouve sur notre route des libraires curieux, passionnés, pas frileux, qui sortent un peu - et avec un plaisir évident - des autoroutes éditoriales.

Et ce n'est pas toujours évident dans ce quotidien surchargé, chez des libraires déjà ultra sollicités, de prendre ce temps suplémentaire pour une toute petite maison en construction.

Merci infiniment à tous ceux qui ont pris ce temps-là. L'épicerie de l'orage est aujourd'hui présente dans 15 librairies. Et ce n'est qu'un début !

Hier, c'était chez moi, à La Ciotat, au Poivre d'Âne, que les livres ont été déposés.

Un accueil chaleureux, une pluie de conseils précieux.

laciotat

Baladez-vous dans les petites rues ciotadennes, fuyez ces centres commerciaux qui prolifèrent comme des champignons à la périphérie et qui tuent ce coeur de ville, allez à la libraire Au Poivre d'âne, buvez un thé place Sadi Carnot, marchez sur le port.

Cette ville est une petite merveille à qui se donne la peine de la regarder.

Posté par marchandsdepices à 11:55 - les aujourd'hui - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
Partager

Commentaires

    elle est belle cette histoire on attend la suites, les autres tomes bref on espere une saga une vraie...

    Posté par maison bastille, dimanche 15 mai 2011 à 16:42
  • je suis super heureuse pour vous, et surtout depuis que j'ai vu que vous étiez dispo chez Papageno, ma librairie jeunesse fétiche je connais bien le libraire, on a fait nos études ensemble, enfin il était l'année au-dessus

    Posté par zimbo, dimanche 15 mai 2011 à 19:37
  • C'est super! Et maintenant, il faut venir en Languedoc-Roussillon, il y a sûrement des librairies qui vous attendent

    Posté par MamaCami, lundi 16 mai 2011 à 00:06
  • Oh c'est bien ça! C'est ce qui me rebutait le plus quand je travaillais, les coups de fils, et tout et tout... Mais toi ça marche, je suis contente!

    Posté par Marmotte, lundi 16 mai 2011 à 18:35
  • Ah les coups de fils!
    Ça fait du bien de lire cette histoire!

    Posté par radzimire, mardi 17 mai 2011 à 10:48
  • pas d'adresse dans le nord, mais venir chez vous ici, c'est bien aussi !

    Posté par blabla, etc, mardi 17 mai 2011 à 12:52
  • avez vous tenté les librairies sorcières et notamment le "chat pitre" dans le 13 ième à Paris ? Laurence Tutello est très à l'affut de perles rares...et vous en êtes !

    Posté par arrosoir, mercredi 18 mai 2011 à 08:37
  • je suis heureuse pour vous et c'est joliment décrit. belle aventure que la votre et jolie ville c'est vrai !!! plein de belles choses à l'épicerie de l'orage !

    Posté par francoise, mercredi 18 mai 2011 à 10:26
  • bravo pour votre perseverance, il ne faut jamais lacher... mmerci pour ces belles photos de la Ciotat! je note cette librairie... (pardon je n ai pas d accents sur le clavier...)

    Posté par agneslamexicaine, dimanche 22 mai 2011 à 02:01
  • Faut s'accccccccccrocher. Bonne continuation.

    Posté par Pascale, lundi 23 mai 2011 à 10:37

Poster un commentaire