L'épicerie de l'orage

Le blog de la maison d'édition jeunesse l'épicerie de l'orage, petite fabrique d'objets (en papier) pour penser (le monde)

dimanche 30 mai 2010

i prelibri

et hier matin, sur la table du petit déjeuner, les cadeaux de la fête, ceux fabriqués dans le plus grand secret, et un gros paquet avec à l'intérieur le livre dont je rêvais depuis longtemps,  I prelibri (les prelivres) de Bruno Munari.  Etonnement radieux. Et partager l'évidence de cette idée merveilleuse pour la fête de ce jour, un cadeau parfaitement adapté, idéal pour fêter la maman d'un enfant de 3 ans que je suis devenue...                 I Prelibri,... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 22:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 28 mai 2010

tu fais du Bayard !

Un cri de guerre chez nous ! Et que les choses soient dites tout de suite : en rien une critique ! Bayard, c'est ainsi que notre disque dur de jeunes lecteurs, de futurs citoyens a été formaté.  J'en veux pour preuve les montagnes d'Okapi qui s'empilent dans le grenier de Rennes chez "mamie galette", les premiers J'aime lire que je commande sur ebay tant leur souvenir est fort - Un caramel pour deux, j'en pleure encore -, les dialogues des premiers Tom Tom et Nana que l'on connait encore par coeur avec mes soeurs - la... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 10:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 26 mai 2010

la ville pile / la ville face

  les mercredis se suivent et ne se ressemblent pas.Mercredi dernier, les Musicollages à la bibliothèque de l'Alcazar. Des musiciens parmi les livres, des danseurs dans les escaliers, des lecteurs étonnés, se penchent et se rassemblent, des partitions qui tombent du ciel, peu à peu l'orchestre se forme.              Ce mercredi, en descendant la Canebière, à quelques pas de là.  Voir ce qu'il reste de la girafe Zarafa II, girafe faite de 3000 livres, brûlés... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 21:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 22 mai 2010

travailler autrement

Travailler le samedi. Quand tout le monde est parti. Ne jamais vraiment couper et se demander si c'est bien raisonnable... Mais travailler autrement. Prendre un carnet, des crayons, une gomme. S'asseoir dans l'herbe et écrire, encore écrire... Choisir ton temps et se hâter lentement. Sous l'arbre à Magualone, faire la palabre. Se contraindre, oui, mais choisir ses contraintes...                             Etre imités       ... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 14:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 17 mai 2010

soutien aux éditions Être

Le Sourire qui mord... Punaise. Revoir ce nom, tout à coup, me projette des années en arrière : quand on écumait les salons et les fêtes du livre jeunesse, de Montolieu à Quétigny, avec Martine, Marie, Christian et quelques autres fous-dingues de la littérature enfantine, avec la drôle d'idée d'en parler autrement. L'idée de regarder l'enfant comme un être qui lit avant même de savoir lire, marqué par le récit et les images. Un être pour lequel on doit être exigeant dans ce qu'on lui propose. Pas un demi-niais à qui... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 12:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 13 mai 2010

le troisième jeudi de l'épicerie

C'est le troisième jeudi, c'est dans notre épicerie. On vous parle beaucoup de papier en ce moment, parce que nous avons des décisions importantes à prendre, des décisions de fabrication qui auront un impact fort sur notre petite production. Un impact sensoriel - visuel, tactile... Un impact éditorial, donc... Mais aussi un impact écologique. Et économique. En un mot, plus propre, plus respectueux de l'environnement, plus correct socialement, c'est aussi... plus cher. Beaucoup plus cher.  Et ça, ça nous pose question. Parce que... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 22:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 10 mai 2010

carré collé ou carré cousu ?

C'est compliqué, la question de la forme. Surtout quand elle revêt une dimension technique que vous ne maîtrisez pas nécessairement. Alors quand vous travaillez avec des professionnels, vous vous dîtes que ça va être plus facile. Bien sûr. Donc lorsqu'il s'agit de fabrication, vous parlez avec un fabricant. Qu'on trouve généralement chez tout bon imprimeur. Vous parlez papier, et vous parlez assemblage. Et comme pour vos livres vous voulez un dos, parce que vous vous dîtes que même si vous êtes sur les tables de quelques libraires... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 08:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 9 mai 2010

propos de table un dimanche à l'épicerie

- Non mais je rêve, tu m'as censuré mon post sur le livre numérique !? Bon d'accord, il était trop long. Et trop compliqué. Et pas très bien écrit, pas clair, pas écrit pour notre public, surtout... Et notre public, il est venu nombreux ce jour-là, avant-hier, et il ne s'y est pas forcément retrouvé, c'est vrai. Et on ne veut pas le perdre, c'est notre trésor, ce premier public qui nous suit, nous guette, nous accompagne. Vous. Lecteurs. Notre public. Qui s'intéresse à l'arrière-boutique de l'épicerie mais pas forcément aux arcanes... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 14:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 6 mai 2010

pour Nathan

parce que tenir un blog c'est aussi entendre taper à sa porte, en ouvrir d'autres, entrer ailleurs et soudain porter dans son coeur un enfant que l'on ne connait pas, tout en tenant par la main sa maman lumineuse et déchirée et entendre ses mots.     Je te cherche par-delà l'attente Par-delà moi-mêmeEt je ne sais plus tant je t'aime Lequel de nous deux est absent Paul Eluard
Posté par marchandsdepices à 19:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 3 mai 2010

un roi fatigué

Ce post nage un peu à contre-courant. Ailleurs je vois de beaux livres à l'allure et aux photographies impeccables. Ici, je vous présente Le petit roi des fleurs, chez nous très fatigué. Il porte les marques de l'amour de minus clown -quand il était encore plus minus- pour ce beau livre de Kveta Pacovska. Il ne voulait que lui, savait nous le montrer, le pointer du doigt chaque jour pour qu'on le lui lise et ne s'en lassait pas. C'est simple, après papa et maman le troisième mot qu'il a su dire c'est roi. Alors, le roi a subi... [Lire la suite]
Posté par marchandsdepices à 20:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,