L'épicerie de l'orage

Le blog de la maison d'édition jeunesse l'épicerie de l'orage, petite fabrique d'objets (en papier) pour penser (le monde)

dimanche 28 mars 2010

écran ou e-paper : la guerre des supports électroniques aura-t-elle lieu ?

C'est dimanche, le Salon du Livre de Paris bat son plein. Pour la dernière fois, sans doute, sous cette forme de grand-messe dans les halls un peu froids de la Porte de Versailles.

Pas tant que l'économie du livre aille si mal, non, des moribonds comme ça, on aimerait qu'il y en ait plus. C'est juste le Salon qui clopine... Sur fond de guéguerre entre éditeurs au Syndicat national de l'édition, et par ailleurs entre État et collectivités territoriales, le Salon s'apprête donc à retourner tout tranquillement, dès l'an prochain, dans son antre originel du Grand Palais. Ce sera plus joli, mais les petits éditeurs régionaux y auront-ils encore leur place ?

Celui qui va bien, en revanche, c'est notre ami (nous en avions déjà dit du bien ici) le livre électronique, et ses différents avatars - notamment mon chouchou le e-paper. Je ne vais pas vous en faire une tranche, il me faudrait 20 feuillets tellement est intense ma passion pour ce support, les curieux iront voir ici et .

Ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est cette enquête réalisée pour le Figaro Littéraire, selon laquelle le livre électronique, équipé non pas d'un écran mais d'une feuille emprisonnant de l'encre électronique, est bien le support de demain.

La réflexion autour du support d'avenir, e-paper ou écran type iPad, est stratégique. Elle pose deux questions :

  • celle des formats de livres électroniques. Il existe aujourd'hui un format "ouvert", universel, l'e-pub, qui est un peu au livre ce que le MP3 est à la musique. Et bien sûr, comme toujours lorsqu'on parle d'innovation technologique, des formats fermés - notamment celui d'Amazon, qui fait figure d'épouvantail avec son Kindle... Sony (côté papier électronique) et Apple (côté écran) sont en revanche acquis au format ouvert. Mais aujourd'hui, aux Etats-Unis, c'est Amazon qui vend des livres...
  • celle de l'expérience de lecture. Entre l'écran et le papier électronique, aucune comparaison possible : pas de fatigue oculaire et une lecture prolongée possible avec le e-paper, pas avec les diodes électroluminescentes de l'écran.

Autre point crucial : la distribution. Les "bookstores" de ces géants constituent-ils une menace pour les petits éditeurs comme nous ? Ou sont-ils au contraire la garantie que tous pourront être distribués avec équité ? Immense question, loin d'être réglée, complexe et difficile parce qu'elle mêle des éléments d'économie, de politique, de psychologie de la consommation...

Vous l'avez compris, le sujet me passionne. Peut-être suis-je parfois un peu elliptique dans mes analyses - à vous de me le dire. Quoi qu'il en soit, je suis l'affaire de près et je vous en reparlerai.

 reader4        reader1       reader5

Posté par marchandsdepices à 20:00 - les aujourd'hui - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
Partager

Commentaires

Poster un commentaire